Retour sur l'accueil des auteurs de la Journée du livre 2018 !

  • Imprimer
  • E-mail

GM

Du 5 au 7 avril 2018, des classes ont accueillis les auteurs de la Journée du Livre.

Voici un échantillon de ce que l'on a pu voir et entendre !

 

La classe de CE2 de l'école de Firmi proposait un cirque pour accueillir Gérard Moncomble! Et quel cirque !

DSCN0295
DSCN0294
DSCN0296
DSCN0299
DSCN0302
DSCN0304

La classe a aussi interprété une chanson inspirée de l'album Les voisins font un cirque le dimanche ! De vrais artistes !

 

 

Interview de Yaël Hassan par les élèves de la classe de CE2-CM1-CM2 de Saint-Julien-de-Piganiol

 yael hassan

A propos du roman La promesse :

Est ce que le livre de la promesse raconte votre vie ou celle de votre famillle ?

Au début oui, c'est l'histoire de ma maman, la fin est inventée.

Avez vous visité ou vécu dans les pays cités dans ce roman ?

J'ai vécu en Israël, en Belgique. Ma mère est née en Biélorussie. Mon grand père a été tué en Pologne pendant la seconde guerre mondiale. Son village à été massacré.

Savez vous parler en hébreu ou en Yiddish ?

Oui en hébreu, on parlait Yiddish avec les parents à la maison. Ma langue natale me manque.

Pourquoi la maman surnomme sa fille Sarahlé ?

Cela veut dire Petite Sarah ( Hlé = Petite )

Joseph en Israël travaille dans un Kibboutz. Pouvez vous nous expliquer le fonctionnement de ces fermes ?

C'est une ferme collective, ce modèle a tenu trois générations. C'est une ferme agricole, laitière, fruitière, mais aussi technologique. Les enfants vivent à part dans des maisons d'enfants au sein de la ferme, et ne rentrent que pour dormir le soir chez leurs parents.

 Avez vous écrit une suite au roman ou d'autres livres sur la seconde guerre mondiale.?

Beaucoup de livres sur cette période mais pas de suite à La promesse.

Aimez vous votre métier ?

Oui bien sûr, c'est un métier de passion et artistique.

Comment vous est venue l'idée d'écrire des livres ?

J'écris depuis que je sais écrire, et suite à une longue immobilisation, j'ai rassemblé mes travaux d'écriture et je me suis lancée pour l'édition. J'ai publié mon premier roman à 45 ans : Un grand père tombé du ciel.

Mes livres parlent de tout, je n'aime pas écrire pour les adultes je n'ai écrit qu'un seul roman pour les adultes.

Ecrivez vous actuellement un nouveau livre ?

Oui, Tranquille comme baptiste.

Combien de temps faut il pour écrire un livre ?

J'écris de juillet à décembre. 10 heures de travail d 'écriture par jour et plusieurs textes à la fois. J'écris entre 3 à 5 romans en six mois. Le reste du temps je suis en déplacement pour des salons du livre ou des rencontres avec des classes comme vous aujourd'hui. 

J'écris les premières phrases sur des cahiers à l'encre violette. Ensuite je continue sur l'ordinateur pour l'éditeur. Je lis également énormément.

Définition du verbe écrire : « tracer » des lettres. Je n'aime pas « taper » des lettres, elles ne sont pas méchantes. Je ne veux pas leur faire de mal.

Pour être écrivain il faut des outils : 1 crayon, du papier, 1 ordinateur, la conjugaison, la grammaire à apprendre par cœur, l'orthographe... La recette pour être incollable : tous les matins à jeûn, trois cuillerées à soupe de dictée.

Faites vous lire à des enfants vos nouvelles histoires pour savoir si elles vont plaire ?

Oui à ma petite fille Noa qui a 13 ans. Elle va systématiquement fouiller mon ordinateur et me donne son avis qui m'aide souvent beaucoup.

Quel est votre auteur préféré. ?

Quelques livres m'ont marquée : Vendredi ou la vie sauvage de Michel Tournier. Ce fut un beau moment de lecture partagée avec ma petite fille. Le petit prince de Saint Exupéry également. Le journal d'Anne Franck m'a donné l'envie d'écrire mon propre journal intime. On m'avait demandé de faire un exposé sur ce livre en classe de sixième.

Est ce que vos livres ont déjà été traduits en d'autres langues. ?

Au moins dix : Coréen, Chinois, Japonais, Turc, Espagnol, Portugais, Italien, Thaïlandais.

Merci beaucoup Madame Hassan pour ce beau moment d'échange avec les enfants.